Cantines scolaires : les écologistes seront intransigeants ! (Tribune dans M18, sept. 2018)

Le 5 juillet dernier, le comité de gestion de la Caisse des Écoles du 18e s’est prononcé pour la reconduction du délégataire sortant pour confectionner et distribuer les 14 000 repas aux élèves de l’arrondissement. Nous avons voté contre cette décision car la SOGERES n’avait pas respecté le Plan parisien en faveur de l’alimentation durable lors du précédent marché. Heureusement, le cahier des charges a toutefois pu évoluer grâce à la mobilisation des parents et des élu.e.s écologistes.

Mais d’autres progrès sont nécessaires.

Le  modèle de production doit reposer sur plusieurs cuisines pour un meilleur ajustement des repas et la réintroduction de liaisons chaudes qui valorisent la saveur des aliments et préservent leur qualité nutritive !

La qualité de l’environnement des réfectoires doit également retenir notre attention pour que les enfants associent la prise du repas à un temps de bien-être.

Le modèle de gestion, aujourd’hui en DSP avec un seul lot, doit inclure des coopérations avec des entreprises sociales et solidaires pour la préparation des repas, leur acheminement ou le service dans les cantines.

Tels sont les objectifs des écologistes pour la prochaine mandature.

D’ici là, nous serons intransigeants avec la SOGERES et veillerons à l’application scrupuleuse  du cahier des charges. A notre initiative, le Conseil de Paris a d’ailleurs décidé d’aller dans ce sens.
Voir notre vœu.

Remonter