Communiqué de presse Contre l’expulsion de Moussa Camara / Pour une protection des personnes LGBTQI demandeuses d’asile

Sauvons Moussa Camara !

Artiste acrobate guinéen de 28 ans, Moussa Camara est arrivé légalement en France en 2015 et a engagé une demande d’asile, rejetée en 2017. Aujourd’hui il risque l’expulsion.

Il avait pourtant dû quitter la Guinée-Conakry où l’homosexualité est sanctionnée de trois à sept ans d’emprisonnement et où il avait déjà subi le traumatisme d’assister au lynchage et à la torture son compagnon avait été brulé vif sous ses yeux.

Renvoyer Moussa Camara dans son pays, ce serait se faire complice de la criminalisation de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre, mais également, l’exposer au danger de mort.

Ainsi, au nom des élu.e.s Europe Ecologie Les Verts du 18e, Poyraz SAHIN, élu en charge de la solidarité internationale à la Marie du 18e réaffirme solennellement la demande de protection adressée par notre secrétaire national David Cormand à M. Collomb, Ministre de l’Intérieur.

Le cas de Monsieur Camara offre l’occasion de respecter le souhait de simplification de la prise en charge des «personnes LGBTI persécutées dans leur pays d’origine» exprimé par le Président de la République alors candidat.

La France a le devoir de suivre ses engagements nationaux et internationaux en apportant sa protection aux personnes LGBTQI.

C’est pourquoi nous demandons un ré-examen de son dossier, éclairé tant par la notion de nécessité de protection de demandeur.e.s d’asile homosexuel.le.s récemment introduit dans la loi asile-immigration (amendement CL n°908 de l’article L 722-1 du CESEDA), que par l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne reconnaissant l’homosexualité comme motif d’asile, et les homosexuel.e.s comme un groupe social à risque, au sens de la Convention de Genève sur les réfugiés.

Poyraz SAHIN, élu en charge de la solidarité internationale à la Marie du 18e,
Douchka MARKOVIC et Loïc LORENZINI, co-président.e.s du groupe des élu.e.s EELV du 18e

Remonter