E-lettre des élu.e.s n°42 (mars 2018)

E-CHOS DU CONSEIL D’ARDT du 7 mars 2018

Ce conseil fut exceptionnellement riche d’évocation d’enjeux et d’orientations écologiques, témoignant d’une prise de conscience croissante (encore très perfectible !) du personnel politique dans son ensemble.

Parmi eux, le Nouveau Plan Climat Air Énergie de Paris, vers une ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables en 2050 adopté à l’unanimité, réalisé par Célia Blauel et présenté par Douchka Markovic.

Cette dernière a également appelé à l’approbation du Zonage d’assainissement de Paris, pour valoriser l’eau de pluie à sa source, développer la biodiversité dans la Ville, redessiner un paysage urbain, lutter contre les ilots de chaleur et contribuer aux économies d’eau potable. En évitant le ruissellement des pluies des égouts vers la Seine, c’est encore une mesure favorisant l’ouverture de la Seine à la baignade.
Nouvelle annexe du Plan Local d’urbanisme, il s’appliquera à tout projet de construction, de restructuration et d’aménagement d’un espace public.

Philippe Durand a par contre exprimé de nombreuses réserves à propos du nouveau Plan parisien de biodiversité (2018-2024), qui interrompt notamment le Plan précédent (2011 à 2020) sans en reprendre le travail. Il a appelé a voter contre, afin que le groupe écologiste dépose au Conseil de Paris de nombreux amendements et lui rende toute son ambition.
Il a annoncé l’événement parisien « Faites le Paris de la Biodiversité » dont la Journée mondiale de la biodiversité, le 22 mai, constituera un temps fort.
Dans le même esprit, la distribution d’insectes comme traitement anti-pucerons naturel reprendra ce printemps avec 23 000 coccinelles et 40 0000 chrysopes ou demoiselles d’or. Le public pourra participer à des démonstrations d’application, observer d’autres insectes auxiliaires et bénéficier de supports pédagogiques.
Et suite au vote des Parisien.es pour « + de nature en ville » lors du budget participatif de 2016, cette année verra l’identification par un écologue et naturaliste de 20 espaces de biodiversité et de 10 zones humides. Aménagés en 2019, ces espaces seront équipés de dispositifs pédagogiques d’observation et de compréhension de la faune et la flore sauvages.

Mais Philippe Durand a également déposé des vœux demandant d’ajuster les moyens aux besoins de la politique de végétalisation de l’espace public par des riverain.es, et notamment par la mise à disposition de bonne terre végétale humifère (vœu adopté); et par le renforcement des moyens humain pour accompagner les jardiniers citoyens, d’un côté, et de l’autre dans les espaces verts de la Ville (aux effectifs grevés pour alimenter la brigade anti-civilité): deux vœux qui ont été rejetés.

Et Douchka Markovic a appelé à voter pour un Objectif zéro artificialisation des sols parisiens (vœu rejeté, malgré les exemples récents d’inondations), et des propositions visant à contenir la pollution lumineuse (vœu adopté).

Pascal Julien a présenté le vœu relatif au déploiement et à l’utilisation du compteur Linky demandant plus d’informations envoyées aux riverains, ainsi qu’une permanence en mairie d’arrondissement. Il a été adopté.
Autour d’une délibération portant sur le projet d’aménagement dit de la Gare des mines, il s’est par ailleurs inquiété du devenir du Marché des Cinq continents dont il semble ne plus être question – ce que lui a confirmé le maire. Il a également réitéré la vigilance du groupe sur la question de la concertation dont il n’était pas non plus fait mention.

A l’occasion d’une délibération réformant les redevances et les règlements liés aux activités commerciales sur le domaine public parisien, Frédéric Badina a opposé la philosophie écologiste d’un espace public, certes protégé d’usages abusifs par une réglementation, mais pensé prioritairement comme bien commun plutôt que ressource lucrative structurante. Il a également émis le regret de l’absence de critères incitatifs portant sur l’approvisionnement durable, l’absence de pollution lumineuse, la végétalisation… Et a renvoyé à l’exemple alternatif abordé dans le vœu relatif à l’encadrement des installations de mise à disposition de dons alimentaires sur le domaine public. Un vœu, amendé par le groupe EELV qui y a intégré les notions de circularité, a été voté à l’unanimité.
Le groupe a également voté pour le voeu PC-FDG relatif à la présence de trafiquants de drogue dans les stations Marx Dormoy, Marcadet, Gare de l’Est, et à l’ouverture d’un commissariat de sécurité du quotidien. Tout en regrettant, comme l’a exprimé Loïc Lorenzini, la présence humaine dans les stations de métro.
Quant au vœu du groupe macroniste sur la formation professionnelle, Poyraz Sahin en a souligné le vague, tant en terme de chiffrage, que de moyens ou même d’objectifs.
TRIBUNE

Une alimentation de qualité pour tou.te.s (Tribune à paraître ds M18, mars 2018)
L’alimentation dans les cantines scolaires est l’affaire de tou.te.s.
Aussi proposons-nous la tenue dans le 18e d’États généraux de l’alimentation scolaire réunissant …

RENCONTRE
Loïc Lorenzini vous invite au 3e Petit déjeuner des entrepreneur.e.s culturel.le.s de l’ardt,
vendredi 30 mars (9h-12h) au Théâtre de la Reine blanche. Témoignages, échanges, réflexions sur les synergies de territoire et la tenue d’un forum des entreprises culturelles. Avec Frédéric Hocquart, adjoint à la Maire de Paris en charge de la vie nocturne et de l’économie culturelle; Élisabeth Bouchaud, directrice du Théâtre de la Reine Blanche; Sébastien Lecordier, journaliste culturel et audio journaliste de La Fabrique Documentaire et Marion Turminel, gérante de l’agence d’illustrateurs/rices et de création PEKELO

Remonter