Intervention sur le vote de la Stratégie piéton par Galla Bridier

Cette stratégie piéton que nous sommes amener à voter s’inscrit dans la continuité de la fermeture des voies sur berges et des annonces de la Maire de Paris sur les projets de transformation de la voie publique pour une ville plus apaisée, une ville qui rentre doucement mais surement dans la transition écologique.

La limitation à 30 km/h de certaines zones, le réaménagement des places parisiennes, la réforme du stationnement qui visent notamment à limiter le stationnement des véhicules en surface,  les zones Paris Respire, le dispositif « la rue aux enfants », « les Champs Élysées aux piétons un dimanche par mois», la journée sans voiture et autres mesures participent toutes de cette logique de rendre Paris une ville plus agréable pour les piétons. Ce qui est une aspiration des Parisien.nes : en effet, le projet « Paris aux piétons » était arrivé en 2e position du budget participatif en 2015.

Après le plan vélo, le plan piéton. Car quand la voiture prend moins de place dans notre espace public et parce que l’objectif poursuivi n’est pas son éradication complète, contrairement à ce que certains de nos détracteurs voudraient nous faire dire, il convient de réadapter l’espace public aux piétons.
La marche est un mode accessible à tous ou presque, elle ne coûte quasiment rien, ne rejette pas de polluant et/ou de gaz à effet de serre et enfin elle permet une activité physique régulière. Elle contribue aussi à la vitalité commerciale et à l’amélioration du cadre de vie.
Deux chiffres intéressants qui montrent l’ampleur du travail à effectuer : à Paris 52 % des déplacements se font à pied quand 56% de la voirie parisienne est dédiée aux déplacements à moteur.

Cette stratégie piéton est particulièrement généreuse pour le 18e et nous nous réjouissons que l’amélioration du cadre de vie concerne les quartiers populaires du Nord Est Parisien.

Seront concernées:
L’apaisement axe routier rue de la Chapelle-Max Dormoy  –  Avenue de la Porte de St Ouen (17e/18e)
Bd de la Chapelle (10e/18e) : restauration des continuités piétonnes de Barbès à Stalingrad.
Porte d’Aubervilliers (18e) : démarrage du projet « Portes en places »
Quartier de la GO : privilégier la vie de rue à la circulation
rue Marcadet : une utilisation plus diversifiée de l’espace public
Budget participatif « Création d’un parcours végétal et artistique de Montmartre au Marché aux Puces »
Quartier de la Goutte d’or

Remonter