Présentation du vœu relatif à la création d’un pôle « refabriquer » dans le 18e par Frédéric Badina

Le voeu, présenté par Frédéric Badina lors du conseil d’ardt du 26 avril 2017, a été voté à l’unanimité:

La Ville de Paris compte huit recycleries généralistes, qui acceptent tous types de flux et quatre recycleries spécialisées sur certains flux (les jouets, le matériel culturel, le matériel artistique, les cartons).

En 2016, ces structures ont collecté près de 3 000 tonnes d’objets. Mais le gisement potentiellement réemployable est encore énorme, si l’on considère les 20 000 tonnes de textiles qui sont encore collectés en mélange dans les déchets ménagers, ou les 55 000 tonnes de déchets encombrants (hors gravats) collectées chaque année par les services de la propreté de la Ville, sans compter les déchets des professionnels.

Je précise au passage que par réemploi, on entend la valorisation et la réutilisation d’objets ou de matériaux destinés à être jetés.

Au-delà de l’objectif de réduction des déchets des ménages, la Ville de Paris doit également faire face à l’enjeu majeur des déchets du bâtiment représentant 3,4 millions de tonnes de déchets par an, soit plus de trois fois plus que la totalité des déchets ménagers (source ADEME). Aujourd’hui, une partie de ces déchets est recyclée, mais la part de réemploi reste très confidentielle.

Pour tendre vers l’objectif zéro déchet que la Ville s’est donné et mener à bien la transition nécessaire en termes de valorisation des déchets et de réemploi, la Ville doit s’appuyer sur son tissu d’acteurs dynamiques et opérationnels, un tissu qui porte déjà une vision commune sur le sujet.

Il s’agit désormais de penser des solutions à grande échelle, sur tout un territoire, se fondant sur la mise en cohérence des initiatives. Pour faire de Paris une ville pionnière en matière de réemploi et de mobilisation citoyenne dans ce domaine.

Nous avons ainsi besoin d’un lieu fédérateur des acteurs parisiens du réemploi et de mise en relation entre les « producteurs » de déchets
et les « ré-utilisateurs » potentiels, qui agrègent des ateliers et des outils mutualisés, mettent à disposition des espaces, des moyens de production et de recherche.

La plupart des structures parisiennes du réemploi, telles que ressourceries/recycleries n’ont pas les espaces suffisants pour déployer pleinement leurs activités. En leur offrant un support opérationnel, cette plate-forme participera à la consolidation économique de ces structures déjà implantées, et contribuera à l’essaimage de nouveaux acteurs sur le territoire.

Ce lieu pourrait donc permettre de changer d’échelle dans le tonnage d’objets réemployés mais aussi de contribuer au déploiement d’une offre de réemploi à la mesure de Paris, par la collecte, le tri et le réemploi de grandes quantités et variétés de gisements, à destination de tous les parisiens – particuliers, entreprises, collectivités.

Ce site pourrait par ailleurs ouvrir des perspectives intéressantes en termes d’emplois et de formations nouvelles dans le domaine de l’économie circulaire tout en permettant d’occuper de manière utile et tournée vers le quartier un linéaire, des cellules commerciales dans lesquelles nous pourrions implanter pourquoi pas une ressourcerie, un atelier de réparation, ou des professionnels de l’artisanat et du réemploi et qui souhaiteraient pouvoir vendre leurs productions.

Nous l’avons dit, La ville de Paris foisonne d’acteurs et d’initiatives autour de la valorisation des déchets et du réemploi. Cette démarche pourrait s’inscrire dans la démarche zéro-déchet portée par la ville et dans le plan pour l’économie circulaire qui sera présenté sous peu au Conseil de Paris.

Dans le 18e, Le quartier Amiraux Simplon bénéficie d’une dynamique importante dans le champ de l’économie circulaire avec la présence de Carton Plein, mais aussi l’ouverture imminente d’un incubateur dédié à l’innovation autour du réemploi de matériaux. Les orientations prises par ailleurs sur les projets d’urbanisme qui concerna la parcelle Ordener Poissonniers tendent aussi vers un futur quartier pionnier et innovant en matière de gestion et de réemploi des matériaux et des déchets.

Nous vous proposons donc par ce vœu de manifester notre volonté de voir émerger au niveau parisien, mais plus particulièrement dans le 18e un pôle / hub / cluster dédié à l’économie circulaire.

Les m2 sont rares à Paris mais un site pourrait convenir pour l’installer, le local actuellement occupé par Metro Cash&Carries – qui compte déménager et qui appartient à un propriétaire privé. Propriétaire avec lequel nous pourrions engager un dialogue quand au devenir du local et partager sur nos intentions respective.

Voilà monsieur le Maire, cher-e-s collègues, par ce vœu le groupe Écologiste propose que le Conseil du 18e arrondissement demande à la Maire de Paris
– D’engager des études visant à installer tout ou partie d’un potentiel pôle / hub / cluster « refabriquer » à Paris idéalement dans le 18e.
– D’engager un dialogue avec le propriétaire / investisseur du 94/108 rue des Poissonniers, afin de déterminer la faisabilité d’une implantation de ce potentiel pôle dans ces locaux. Et ce, fonction des locaux libérés par l’enseigne Métro / Cash&Carry à l’horizon de leur transfert prévu vers Chapelle International.

Remonter