Quelle place pour les animaux en ville ? (Tribune du M18 juin 2018)

Le Plan biodiversité de la Ville a pour objectif de recenser et préserver cette richesse qui peuple Paris. Mais il doit être plus ambitieux : la biodiversité est partout en déclin. Il est vital d’agir sur notre territoire. Les oiseaux, par exemple, ont besoin d’abris (en renforçant le nombre d’arbres et de haies) et de points d’eau. De même, l’architecture comme l’urbanisme doivent intégrer la problématique de la préservation de la biodiversité.

Les écologistes souhaitent renforcer l’éducation à la préservation de la Nature dans les écoles au moyen d’ateliers à la sensibilisation à la biodiversité, et au respect de l’individu animal. De même, notre groupe politique s’est positionné au Conseil de Paris pour qu’il soit mis fin à la présence d’animaux sauvages dans les cirques.

A l’heure où la maltraitance et la souffrance animale sont mises en évidence dans des scandales touchant l’industrie agro-alimentaire, questionner notre relation aux animaux n’est-il pas l’occasion de repenser la place de l’humain dans son environnement global ?

Depuis 4 ans, nous vous proposons une programmation ludique et pédagogique durant le Mois de la Nature.
Cette année, du 27 mai au 19 juin, nous réfléchirons ensemble sur la place de l’animal dans l’espace urbain, si minéral, dense et complexe. Et comment comprendre et aborder la présence des pigeons et des rats ? Enfin, comment permettre aux animaux de compagnie de mieux vivre et s’épanouir en ville ?

Nous serons ravi.e.s de vous y rencontrer !

(Photo de Renaud Marion)

Remonter