TRIBUNE (janv 2016) : Traduire la COP 21 sur le terrain

En 2015, les Parisien-nes se sont montrés courageux et solidaires. Ils ont fait preuve de dignité face à l’atrocité des attentats, d’empathie et de partage devant les situations dramatiques vécues par les réfugié-es.

2015 fut aussi l’année de l’accord de la COP 21 où pour la première fois tous les pays du monde se sont entendus pour que l’augmentation de la température moyenne mondiale n’excède pas 2°C – seuil auquel les adaptations au changement climatique restent possibles. Cet espoir à Paris et dans le 18e, les écologistes agissent pour qu’il devienne réalité.

Ainsi, en 2015, la préservation du stade Championnet, lieu de rencontre et de respiration ; la concertation pour le projet Ordonner/Marcadet ; l’ouverture de la petite ceinture aux habitants ; le renforcement des moyens pour la végétalisation ; l’introduction prochaine d’un repas végétarien, la collecte et la valorisation des bio-déchets des cantines ; l’application stricte du règlement publicitaire sur la Butte ou l’extension de la Journée sans voiture sont autant de victoires.

Mais c’est insuffisant : le plan vélo doit être décliné dans le 18e pour des circulations apaisées ; les projets urbains doivent rimer avec sobriété énergétique et espaces verts ; les liens avec les jeunes être renforcés ; le Bois Dormoy sauvé ; les projets des théâtres du LMP et du Grand Parquet ouverts sur les quartiers. La vente à la sauvette, à la croisée des questions sociales et de l’occupation de l’espace, devra trouver des solutions dignes et pragmatiques.
Nous aurons besoin d’énergie, de convivialité et de coopération pour relever ensemble les défis 2016. Bonne année à toutes et tous.

Remonter