Voeu relatif au développement de composts de quartier

Le voeu ci-dessous, présenté par Philippe Durand lors du conseil d’ardt du 18 juin 2018, a été adopté:

Considérant l’arrêté du 9 avril 2018 qui fixe « les dispositions techniques nationales relatives à l’utilisation de sous-produits animaux et de produits qui en sont dérivés, dans une usine de production de biogaz une usine de compostage ou en « compostage de proximité », et à l’utilisation de lisier » ;

Considérant les objectifs fixés notamment dans le cadre de la Loi de transition énergétique votée en 2015 et qui prévoit la généralisation du tri des biodéchets en 2025 ;

Considérant que la ville de Paris s’est engagée en 2014 dans une stratégie « Zéro déchet », et qu’elle comporte des actions pour accompagner les Parisien.ne.s à diminuer le gaspillage alimentaire et à valoriser les déchets alimentaires ;

Considérant que dans le Plan compost issu de la stratégie «Zéro déchets », la ville de Paris s’engage à soutenir et accompagner les projets de composts de quartier  et qu’un des objectifs est de mobiliser plusieurs espaces par arrondissement ;

Considérant les projets de compost de quartier votés dans le cadre du budget participatif ;

Considérant la demande d’habitant.e.s du 18e ardt et la mise en place de compost dans différents lieux de l’ardt (jardins partagés, jardins de rues)

Considérant que le tri à la source et la valorisation des biodéchets constituent des éléments majeurs de toute trajectoire zéro déchet ; que cela repose sur d’une part, la lutte contre le gaspillage alimentaire, d’autre part, l’émergence de filières alternatives pour le traitement des déchets alimentaires qui constituent des alternatives à l’incinération et à l’enfouissement ;

Considérant que le compost de quartier est une des solutions avancées par la Ville pour rendre accessible à tous les Parisien.ne.s la pratique du compostage ;

Considérant qu’un quart des ordures ménagères des Parisien.ne.s sont des biodéchets qui pourraient être compostés, soit entre 50 et 70kg de déchets compostables par an, et par habitant ;

Considérant qu’actuellement ces biodéchets sont mélangés dans les poubelles avec des déchets non recyclables alors qu’ils pourraient être valorisés par du compost et participer ainsi à une réduction de l’empreinte carbone de la Ville ;

Considérant le succès de la pratique, comme en témoigne la saturation de beaucoup des dispositifs existants ainsi que les longues listes d’attente pour participer aux composts collectifs de quartier et à la distribution de lombricomposteurs gratuits dans les arrondissements ;

Considérant que la présence d’un compost collectif est un important générateur de lien social dans un quartier ;

Considérant le potentiel de Paris en terme de production de compost, ressource qui pourrait alimenter des filières bénéfiques à l’essor d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé de tous ;

Considérant l’impact carbone de l’épandage du compost qui transforme ce qui était une source d’émission (les déchets organiques enfouis ou incinérés) en source de réduction des émissions de CO2, avec un bénéfice net de cette pratique, en termes d’économies d’émissions de gaz à effet de serre qui est aujourd’hui établi par les recherches ;

Considérant la dimension pédagogique forte que revêt le compostage pour faire évoluer les mentalités quant aux habitudes de consommation, mais aussi de réduction des déchets, de mieux les trier voire de les valoriser ;

Considérant que Paris a mis en place des outils (information, accompagnement, formation, mis à disposition de matériel) pour favoriser le développement des diverses pratiques de compostage;

Considérant le vœu adopté à l’unanimité par le conseil municipal du 10e arrondissement en mars 2018 relatif à la multiplication des composts collectifs ;

Aussi, sur proposition des élu.e.s Europe-Ecologie Les Verts, le Conseil d’arrondissement émet le vœu qu’avant fin 2018 :
– soit communiqué par la Ville de Paris l’objectif de développement à grande échelle de composteurs collectifs de quartier dans l’espace public et sur voirie et l’accompagnement offert par la Ville pour le grand public ;

– soit organisées des formations gratuites pour le grand public sur le montage et l’animation d’un projet de compost collectif de quartier ;

– soit organisées des formations gratuites pour le grand public sur la pratique du compostage avec un maitre composteur ;

– soit favorisé le développement de liens entre les jardiniers et les producteurs de compost en particulier par la plateforme Végétalisons Paris et les réseaux gérés par arrondissement ;

– soit favorisé le développement de liens entre les producteurs de compost et les services de la Ville afin de récupérer le broyat produit lors d’élagages des végétaux de la ville en particulier par la plateforme Végétalisons Paris

Remonter