Vœu relatif à la création d’un espace libre à végétaliser sur les deux parcelles situées au 6-8 rue des Poissonniers et 57 rue Polonceau


Considérant que la nature en ville comporte des enjeux paysagers, sanitaires et sociétaux indispensables au cadre de vie ;

Considérant les fonctions sociales des espaces non bâtis sur la qualité de vie des parisiennes et des parisiens en termes de pratiques récréatives, de création de lien social et de santé ;

Considérant que de nombreuses études ont démontré à quel point la biodiversité améliore la qualité de vie dans les villes et le bien-être des populations et participe du bonheur partagé ;

Considérant qu’un référé rendu public de la Cour des Comptes montre que dix- huit des vingt arrondissements de Paris présentent actuellement un déficit en espaces verts publics de proximité ;

Considérant de ce fait que l’un des enjeux majeurs autour de la présente délibération portant modification du Plan Local d’Urbanisme, est de protéger, voire d’améliorer la biodiversité et les espaces verts de la Ville ;

Considérant que le quartier de la Goutte d’Or, peuplé de plus de 25000 habitants, dont de nombreux jeunes, comporte seulement trois espaces verts, le square Léon, le square St-Bernard-Saïd Bouziri, et le square Alain-Bashung,

Considérant que cinq parcelles sont actuellement en friche, à l’angle de la rue des Poissonniers et de la rue Polonceau,

Considérant que les deux parcelles situées « en pointe » de cet ensemble, au 6-8 rue des Poissonniers et 57 rue Polonceau, présentent des caractéristiques compatibles avec la création d’un espace libre à végétaliser,

Considérant que l’ensemble des friches et jardins partagés du quartier sont peu à peu rendus à la construction, limitant d’autant plus les espaces de respiration encore présents dans le quartier,

Considérant les propositions d’occupation temporaire de cette friche, portées par des associations et des habitant-e-s, prouvant le besoin d’un espace accessible et végétalisé à cet endroit,

Considérant que ces deux parcelles sont les dernières du quartier susceptibles de comporter ce type d’aménagement, étant donné que le programme de construction concernant les cinq parcelles reste partiellement à définir,

Considérant que les larges trottoirs autour des parcelles pourraient trouver des usages intéressants en les prenant en compte dans l’aménagement,

Considérant que, suite à la procédure d’expropriation, la construction d’au moins un équipement public sur cet ensemble de cinq parcelles est obligatoire, et qu’un espace libre à végétaliser constitue un type d’équipement public dont les habitant-e-s ont particulièrement besoin,

Considérant que ces deux parcelles constituent par leur situation urbaine une entrée sur le quartier,

Considérant que l’aménagement de ces deux parcelles en espace libre à végétaliser ne remettrait pas en cause l’aménagement global des cinq parcelles, comportant entre autres le deuxième lieu cultuel de l’Institut des Cultures d’Islam,

Considérant que cet aménagement maintiendrait la large ouverture symbolique donnant sur la rue des Poissonniers et la rue Polonceau, et visible depuis le boulevard Barbès,

Aussi, sur proposition du groupe EELV, le conseil d’arrondissement émet le vœu que :

– la création d’un espace libre à végétaliser sur les deux parcelles du 6-8 rue des Poissonniers et 57 rue Polonceau soit envisagée dans le cadre de l’aménagement global de cette entrée de quartier, sans remettre en cause l’existence d’un espace cultuel ni d’autres constructions sur les trois autres parcelles.

Remonter